MOOC Explorer

Une expérience française des MOOC

0 notes

Infographie : le monde des MOOC 4/5

Le concept de MOOC étant relativement neuf, il soulève quantité de questions : ce graphique est une traduction du travail du site Online Colleges qui met en perspective les avantages et les problèmes potentiels ou réels de cette forme d’apprentissage.

image

Les infographies c’est bien joli, encore faut-il que les informations qui y figurent soient intéressantes, vérifiées et précises.

J’ai volontairement traduit telle quelle celle-ci, sans toucher au sens, ce qui ne veut pas dire que j’y adhère à 100%. Ni même que je la trouve pertinente, loin de là.

Voici mon point de vue sur quelques uns des arguments avancés :

L’absence de socialisation “réelle”

Ah bon ? En ce qui concerne Coursera en tous cas il existe des “meetups” dans le monde entier. Actuellement, il existe 1517 communautés Coursera (des communautés physiques, IRL) dans 1361 villes du monde entier qui rassemblent 12 029 “Courserians”. Même dans ma ville. Et j’habite à Grenoble.

image
Toujours une communauté Coursera près de chez vous.

Absence de socialisation réelle, ne veut pas dire absence de socialisation tout court, pour preuve le niveau d’interaction que l’on trouve sur le forum des étudiants en gamification : 1265 topics de discussions très animées et controversées en 6 semaines de cours.

Les étudiants sont seuls responsables de leur propre apprentissage

Et alors ? Encore heureux !
Le modèle des systèmes de MOOCs est intéressant parce qu’il repose sur l’initiative personnelle : pas de pression sociale due à l’échec, pas de peur de louper son année parce qu’on a été mauvais dans telle ou telle matière.

La possibilité de se former sur son initiative personnelle, sans aucune forme de barrière, est la garantie d’une motivation sans faille.

Le modèle économique

Actuellement, tout est 100% gratuit : pour Coursera, l’obtention d’un certificat pourrait coûter de 100 à 150 $.

Les MOOCs ont-ils vraiment besoin d’un modèle économique pour le moment ?
Twitter savait-il déjà comment il allait gagner de l’argent à son lancement ? Et Facebook ? Ou Tumblr ? De nombreuses start-ups commencent aujourd’hui comme ça: on lance d’abord, on monétise ensuite. Parce que la technologie avance à grands pas et qu’elle est de moins en moins chère. 

Classé dans MOOC infographie