MOOC Explorer

Une expérience française des MOOC

0 notes

Improvement in postsecondary education will require converting teaching from a solo sport to a community-based research activity.
Herbert Simon, professeur à Carnegie Mellon, économiste et sociologue, Prix Turing 1975, Prix Nobel d’économie 1978.

1 note

De retour sur Coursera, 6 mois plus tard

Depuis que j’ai fini mon cours sur la gamification sur Coursera en novembre 2012, j’avoue que j’ai été tenté suite à cette première expérience positive de m’inscrire à d’autres cours et surtout d’aller voir ce qui se passait sur d’autres plateformes de MOOCs.

Je l’ai fait et j’ai abandonné en cours de route à plusieurs reprises pour plusieurs raisons :

  • On ne suit pas un MOOC pour suivre un MOOC, tout comme on ne va pas à la fac pour le plaisir d’aller à la fac.
    J’ai testé pas mal de matières différentes : si le sujet ne vous intéresse pas plus que ça, une plateforme en ligne n’y changera rien.

  • Toutes les plateformes et tous les enseignements ne se valent pas.

  • Je suis persuadé que la vraie innovation dans les ressources éducatives en ligne est le MOOC sous sa forme connectiviste (cMOOC). Sur le papier. A ce jour (et j’en suis très frustré), je n’ai pas réussi à trouver la motivation nécessaire pour en suivre un jusqu’au bout.

Alors quand Coursera a annoncé le lancement de son cours “Content Strategy for Professionals”, je me suis inscrit immédiatement, pour plusieurs raisons.

  • Il s’agit à ma connaissance du premier cours sur Coursera proposé à un public de professionnels, un élément qui appuie ce que déclarait Andrew Ng un peu plus tôt ce mois-ci :
  • J’ai acquis ce que je connais de la stratégie de contenu (Content Strategy) par l’auto-apprentissage et contrairement au MOOC suivi précédemment, je connaîtrai déjà un peu le sujet (et pourrai le critiquer d’autant plus facilement).

  • Le cours est dispensé non pas par un seul instructeur, mais par une équipe de 6 enseignants et je suis curieux de voir les différences dans les enseignements et les évaluations.

  • Enfin, avant le démarrage du cours, l’équipe d’enseignants a lancé une enquête sur ses futurs élèves inscrits : une démarche qui leur sert non seulement à estimer le niveau des étudiants, mais aussi à évaluer leurs pratiques d’apprentissage, leur niveau d’aisance avec les MOOCs et leur approche de la stratégie de contenu en tant que discipline.
    Autre bonne pratique, il est également demandé aux futurs participants de voter pour la date de début des 6 semaines de cours, entre mai et décembre.

Rendez-vous dans ces pages au cours des prochaines semaines pour la suite.


Classé dans coursera stratégie de contenu formation continue

0 notes

Sciences de la vie : retour sur le premier MOOC de Duke

Duke University publie un rapport très complet (21 pages) sur ce que les statistiques d’apprentissage du cours Bioelectricity: A Quantitative Approach, proposé cet automne sur Coursera, ont appris à leur équipe pédagogique.

Parmi les faits marquants : 

  • Un cours “construit” en trois mois : 600 heures de travail dont 420 pour l’enseignant.
  • Principaux freins à la complétion du cursus : le manque de temps, le manque de connaissances en mathématiques,  la difficulté à passer du concept à l’application.

Lire le rapport (PDF)

Classé dans learning analytics Coursera Duke University